Comment protéger ses arbres fruitiers des dégâts des insectes ?

Piege arbre fruitiers Solabiol

En matière de protection de vos fruits et arbres fruitiers, mieux vaut suivre le vieil adage : “Mieux vaut prévenir que guérir”. Car rien n’est plus désespérant que de voir une récolte de fruits pris d’assaut par les insectes! Mais pas question de traiter tout zazimut au cas où, peut-être il y aurait une attaque, car les fruits, c’est bien nous qui allons les manger, donc pas de traitement inutile. Voici donc comment protéger vos arbres fruitiers avec des pièges :

Placer des pièges pour arbres fruitiers en prévention

Les pièges, ce sont 1 ou 2 pièges sur lequel on met un attractif du prédateur. Les insectes seront ainsi attirés et “pris au piège”. A partir d’un certain nombre, il est bon de traiter pour éviter l’infestation à venir. Mais pas besoin de le faire s’il n’y a pas d’attaques, ni lieu de s’inquiéter si le nombre d’insectes piégés en 1 semaine n’est pas significatif.

Piège arbre pour détecter les nuisibles

Les pièges permettent de:

  • déterminer la date optimum pour traiter au bon moment en fonction du degré d’infestation.
  • éviter un usage abusif de traitements
  • manger des fruits sains sans pleins de pesticides

C’est un peu le même principe que pour les piège à limaces. Vous ne traitez pas vos salades contre les limaces, vous placez un piège avant que la limace n’arrive sur la salade. C’est le même fonctionnement avec les fruits!

Une fois le piège en place, il suffit de vérifier toutes les semaines pendant la floraison et la maturation des fruits qu’il n’y a pas trop d’insectes sur le piège. A partir d’un certain nombres de nuisibles (en fonction du type d’arbre et du type d’insectes), vous savez s’il y aura une attaque dans les jours qui suivent, et vous savez que c’est le moment de traiter.

Pommier et Poirier : piéger contre le ver et la carpocapse des pommes, poires. Périodes de piégeage : de fin avril à mi-septembre, qui représente la période de floraison et de maturation des fruits.

Vous pouvez également attirer les prédateurs naturels de ces insectes en plaçant des nichoirs pour attirer les chauve-souris, pics ou mésanges.

Prunier : piéger contre le ver et la carpocapse des prunes. Le piège à phéromone s’installe dans le prunier dès le début de la formation des fruits (stade petite noisette). La phéromone libérée par la capsule attire les carpocapses qui viennent s’engluer. Périodes de piégeage : avril à septembre selon votre région et ensoleillement.

Cerisier : piéger contre la mouche de la cerise. Périodes de piégeage : dès la première quinzaine de mai, disposer les pièges dans les arbres côté sud car la mouche de la cerise aime la chaleur.

Vous pouvez également pailler le sol au pied de l’arbre pour retarder les éclosions des pupes. Il fera ainsi plus frais et les éclosions seront retardées.

L’olivier : piéger contre la mouche de l’olive. Période de piégeage : de juillet à novembre.

Traiter ses arbres avec un produit utilisable en agriculture biologique

Pour traiter les arbres fruitiers, une fois que vous avez détecter qu’une attaque massive se prépare, privilégier un insecticide au Bacillus thuringiensis, utilisable en agriculture biologique. Une matière active d’origine végétale pour une meilleure biodégradabilité.

Mais, attention, les matière végétale n’en reste pas moins forte, donc surtout, respecter les doses ! Pensez toujours que c’est vous qui mangerez les fruits après récolte.

Protéger le tronc de la montée des insectes

glu pour arbres fruitiers

Protéger le tronc des insectes rampants est important, d’autant plus si vous avez été infesté l’année précédente, car, il est possible que des vers ou larves se seront nichés dans le sol pour passer l’hiver. Ils sortiront de terre dès les premières chaleurs arrivées.

Pour protéger le tronc de vos arbres :

Il faut le faire dès le printemps. Ces pièges de glu empêcherons les fourmis de répandre des pucerons dans vos arbres.

Autre conseil : Favoriser la biodiversité et notamment les auxiliaires : coccinelles, syrphes, chrysopes, mésanges, araignées en leur aménageant des zones refuges dans votre jardin. Une grande diversité de végétaux attirera une faune variée, gage de la stabilité des écosystèmes. Elle contrôlera naturellement les populations de ravageurs.

Conseils à ne pas oublier :

– ramasser les fruits tombés au sol

– avant de mettre de la glu, assurez-vous qu’aucune autre branche n’est en contact avec un mur ou un autre arbre non protégé, sinon, les insectes rampants auront vite fait de trouver une autre entrée.

Bonne récolte à tous et n’oubliez pas le bon vieux dictons, valable aussi bien en agriculture biologique qu’ailleurs “mieux vaut prévenir que guérir”, votre santé vous en remerciera.

Voir toute la gamme des produits Solabiol utilisable en agriculture biologique.

Source : Solabiol

Le contenu de cet article a t-il été utile?

Cliquez pour voter ici

Note (moyenne) / 5. Nombre de votes:

Soyez le premier à voter pour cet article

Comme vous avez trouvé cet article utile...

ce serait super sympa de partager ce contenu sur vos réseaux sociaux!

Nous sommes désolés que vous n'avez pas trouvé ce contenu utile

Aidez nous à améliorer cet article!

Dites nous comment nous pourrions améliorer cette page?

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. virginie.popp dit :

    Bonjour,
    Je n’ arrive pas à trouver sur internet jusqu’à quelle temperature Les carpocapses peuvent survivre au froid hivernal

  2. Vidal dit :

    arlette.vidal47@orange.fr
    Contre le tigre ou punaise qu’elle insecticide merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *